• Pour mes amis qui aiment les contes, les histoires, voici deux formations sur l'art de conter, formations accessibles à tous et toutes, que l'on soit débutant, curieux, ou connaisseur !

    Envie d’apprendre à raconter des contes et histoires avec naturel, à lire un texte à voix haute avec aisance, à dire un poème avec cœur….

    Envie d’inviter Votre public - petit ou grand, petits et grands- dans l’univers enchanté des Contes…

    Envie de vous perfectionner, tout simplement…

                       Rejoignez-nous !

    Vous êtes les bienvenu(e)s là où vous en êtes…
                                             Et surtout, venez comme vous êtes !

     Formation continuée de 30h sous forme de 10 ateliers
                    - Reprise le 22.09.18-

    --> c'est chez Chantal, à Embourg : 10 rencontres entre septembre et décembre 2018, les samedis et dimanches + veillée du vendredi soir.

    Plus d'infos : sur sa page facebook (clic sur la bannière ci-dessous)

    Deux formations sur l'art de conter par des conteurs au grand cœur (Liège)

    • Prendre la parole en public… pas chose facile…
    • Passer de l’écrit à l’oral… comment ?
    • Faire « passer » des textes à sens… en les racontant… cela s’apprend !
    • Comment utiliser les albums (contenus, formes?)
    • Prendre du plaisir à raconter...

    Cette formation peut éveiller et consolider le potentiel de chacun en cette matière, donner confiance, au-delà du simple plaisir à écouter et raconter des histoires.

    Ouverte à tous, aucune expérience n’est demandée !

    --> c'est le programme de Stéphane : 2 week-ends complets au château de Sartay.  

    Pour tout savoir sur cette formation, inscription, réservation et détails du programme, c'est sur sont site (clic sur la bannière), vous pourrez y télécharger un fichier PDF.

     

    Deux formations sur l'art de conter par des conteurs au grand cœur (Liège)

     J'ai déjà suivi plusieurs ateliers/stages chez l'un comme chez l'autre  :-) Pour choisir, c'est à voir en fonction de votre agenda : deux week-ends complets chez Stéphane, 10 jours séparés (samedi après-midi, dimanche en journée, vendredi soir) chez Chantal. 

     

     


    votre commentaire
  • J'ai lu la trilogie des livres de Ransom Riggs : Miss Pérégrine et les enfants particuliers. + le recueil des contes.

    J'ai lu ces livres une première fois, pour moi, à voix intérieure. Un an plus tard, mon fils me demande de bien vouloir lui lire ces livres, mais à voix haute.

    Cela nous a permis de vivre pleinement ces histoires... particulières ! Surtout lorsque la vie réelle rentre dans le livre, ou plutôt lorsqu'un passage du livre prend toute une dimension réelle avec un fait réel et identique au passage du livre, qui se passe exactement au même moment où les mots sortent de ma bouche : une poule qui caquète, un bébé qui pleure, un chat qui miaule fort. Pour le félin, nous n'avons pu faire comme si de rien n'était : on a éclaté de rire, tellement cela nous a surpris (instant de l'histoire un peu plus intrigante).

    Pour le dernier gros volume, 582 pages quand même, je l'ai lu à voix haute en 18 jours sur 27 moments compris entre 15 et 45 minutes, soit un total de :

    11 heures et 48 minutes.

    Presque tous les jours. En période scolaire, 15 minutes avant le lever, je fais office de réveil littéraire, et 20 ou 30 minutes le soir. Durant les vacances, c'est quand lui avait envie, parfois, quand le suspense était intense, il délaissait la télévision du soir pour une séance de lecture prolongée...

    Lire avec une intonation particulière, une bonne intonation, laisser un peu de temps au suspense de monter, haleter, hésiter, tousser, crier, chuchoter quand c'est écrit a permis à mon fils de rentrer à fond dans l'histoire.

    Lecture à voix haute, lire autrement

    Lecture à voix haute, lire autrement

    Lecture à voix haute, lire autrementLecture à voix haute, lire autrement

     

     


    votre commentaire
  • Début de ce mois d'août, j'ai eu l'occasion de participer à deux stages sur les contes. Je vous en parlerai plus longuement dans un autre article, spécialement consacré à ces stages.

    Comment décrocher la lune, conte du Père CastorEn attendant et pour faire un clin d’œil à Tania et Sylviane que j'ai eu plaisir de rencontrer à mon dernier stage, je vous présente un très joli conte sur la lune.

    Comment décrocher la lune, de Nadine Walter et illustré par Sébastien Pelon. Ce conte, avec d'autres, fait partie d'un livre que mes enfants connaissent sur le bout des doigts : Petites histoires du Père Castor, pour faire rêver les petits.

    Gina est une petite girafe, petite, car elle est encore jeune. Et Gina rêve beaucoup. Elle rêve tout le temps, les yeux ouverts, les yeux fermés.

    Un jour, après avoir entendu ses parents lui dire encore une fois "Je ne te demande pas la lune...", l'imagination de la petite girafe part aussitôt et elle pense que la lune a des pouvoirs magiques !

    Elle va donc finir par la décrocher, la lune ! Et alors, là, catastrophe ! Dans la savane, il fait tout noir. Et les animaux se cognent dans les arbres, tombent dans le lacs, chutent des lianes !

    Mais qu'a-t-elle donc fait ?

    Un très joli conte sur la lune, sur les rêves et sur l'amitié.

    Ou comment écrire une petite histoire à partir d'une expression wink2

     

    Comment décrocher la lune, conte du Père Castor

    Comment décrocher la lune, conte du Père Castor

     

     

     


    votre commentaire
  • L'atelier du mois d'août est reporté en septembre. Je n'ai pas encore fixé la date, mais si vous avez déjà une demande pour un après-midi en particulier (avant le 20 septembre), c'est le moment de me le dire  :-)

    D'ici là, je vous souhaite de bonnes vacances et vous dit à très bientôt !


    votre commentaire
  • Je suis heureuse de vous présenter mon petit dépliant papier.

    Feuille A4, pliée en trois, papier recyclé et encres végétales : top !

    Le tout chez un imprimeur de la province de Liège :-)

    En noir et blanc, car... l'impact écologique a un impact sur mon portefeuille (rires).

    Mais la qualité et du papier et de l'impression me convient tout à fait. J'aime ce papier qui n'éclate pas de blancheur et où je peux sentir le "grain".

    D'ici quelques jours, je pense faire une petite carte avec le programme de mes ateliers pour l'année scolaire 2018-2019.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires